Oreille de lutteur

Comment soigner une oreille de lutteur ?


L’oreille de lutteur est mise à mal lors de son entraînement.

Cette pathologie de l’oreille a une forme particulière, qui rappelle un chou-fleur.

Pourquoi l’oreille de lutteur ressemble à chou-fleur ?

Mise en situation : vous sortez d’une séance de JJB spectaculaire, vous avez placé des double legs et mis 20 personnes en PLS.

Vous vous regardez dans le miroir : rien.

Okay, vous y retournerez demain.

Sauf que la semaine d’après, la douleur est encore présente. Mais vous adorez ce nouveau sport, donc vous y retournez.

Et ainsi de suite.

Le problème, c’est qu’au début, vous n’y avez pas prêté attention, mais une petite boule s’est formée dans votre oreille.

Du sang s’est accumulé dans l’oreille, entre la partie molle et le cartilage.

Vous avez laissé traîner cette irritation et maintenant, on peut clairement distinguer une grosseur dans votre oreille.

Il n’y a pas de doute : quand vous comparez vos deux oreilles, l’une est plus gonflée que l’autre : vous avez l’oreille qui ressemble à un chou-fleur, typique d’une oreille de lutteur.

Plus vous allez avoir des frictions, des chocs sur votre oreille, plus celle-ci va se déformer.

Les boules devenant de plus en plus grosses, elles finissent par ressembler à une oreille d’orc, digne du Seigneur des Anneaux.

Oreille en chou-fleur d'orc

Bon okay, peut-être pas autant, mais vous avez compris l’idée.

Mais vous vous demandez si vous ne devrez pas passer par une intervention chirurgicale.

L’oreille de lutteur : Définition et précisions

L’oreille de lutteur est en réalité un « othématome » ou « hématome périchondal ».

C’est une déformation de l’oreille causée par des coups répétées sur cette dernière.

Lorsque cette déformation est significative, on parle d’oreille en chou-fleur.

Une oreille en chou-fleur est le résultat d’un hématome auriculaire, souvent causé par un choc violent sur l’oreille.
Sous l’impact, la peau se détache du cartilage de l’oreille, créant un espace rempli de sang ou d’autres fluides qui fait enfler le lobe.

L’accumulation de sang ou de liquide entraîne une diminution des nutriments disponibles pour les tissus de l’oreille de lutteur.

Sans traitement, le sang coagule et un tissu fibreux commence à se développer.
Après environ 7 à 10 jours, l’hématome auriculaire se solidifie, prenant la forme d’un gonflement permanent qui évoque celle d’un chou-fleur.

On retrouve souvent cette forme chez les pratiquants de rugby et de boxe.

Les contacts de la tête étant nombreux au JJB comme en MMA, la plupart des athlètes auront, à un moment ou à un autre, une oreille en chou-fleur, typique de l’oreille du lutteur.

Les risques de non prise en charge de votre oreille de lutteur

Homme qui a peur des conséquences de l'oreille de lutteur

Des réactions différentes

Ceux qui prennent soin d’eux, qui ont une bonne image d’eux-mêmes et de leurs corps risquent d’angoisser légèrement le jour où ça leur arrivera.

Je pense surtout aux femmes, qui ont tendance à prendre globalement plus soin de leurs corps.

Mais que vous soyez un homme ou une femme, que vous avez une énorme oreille de lutteur que vous observez à chaque fois le matin dans le miroir, je peux vous dire que vous allez trouver ça bizarre et que vous allez espérer que sa taille revienne à la normale.

Les risques de traumatisme sont les mêmes pour la plupart d’entre nous.

A l’inverse, pour certains, c’est « une marque de guerre », une « cicatrice ».

Mais laissez-moi vous dire que si vous pensez impressionner plus de personnes que des ceintures blanches ou les premiers inscrits au MMA, vous faites fausse route.

Ça n’impressionne personne.

Vous allez juste être moche avec.
C’est une déformation, je le rappelle.

Après, si vous ne prenez pas vraiment soin de vous, libre à vous, mais vous le paierez un jour ou l’autre.

Même au sein de la communauté des lutteurs et des jujitsukas, cette blessure ne fait pas l’unanimité.

Tout dépend des clubs.

Un risque de surdité et de surinfection

Vous avez exhibé votre oreille de lutteur pendant des mois en pensant inspirer le respect.

Sauf que là, votre oreille commence à atteindre une taille critique.

Une des conséquences de cette absence de traitement est la surdité.

Vous n’avez même pas atteint la retraite que vous avez déjà des problèmes de surdité.

C’est quand même dommage, n’est-ce pas ?

Également, votre oreille peut se surinfecter.

Un abcès peut se créer, accumulant du pus dans l’oreille, causant une douleur intense, un gonflement et une rougeur.

Dans les cas plus graves, la surinfection peut se propager aux membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière, entraînant une méningite.

Les symptômes peuvent inclure des maux de tête sévères, une raideur au niveau du cou, de la fièvre et d’autres manifestations neurologiques.

Enfin, cette infection non traitée peut se propager dans le sang, entraînant une septicémie, une infection généralisée, potentiellement mortelle.

Les symptômes de la septicémie comprennent la fièvre, les frissons, la confusion, la faiblesse et la détresse respiratoire.

Pour information, ce sont des complications considérées comme graves.

Bref, c’est comme toute maladie : au départ, c’était quelque chose d’inoffensif, mais avec le temps les choses peuvent s’aggraver.

N’attendez donc pas 6 mois après vos premiers symptômes pour aller consulter.

Que faire en cas d’oreille en chou-fleur ?

Un docteur et un combattant

Je vous recommande d’aller consulter le plus rapidement un ORL en urgence,afin qu’il vous examine.

Comme tout bon médecin, c’est le diagnostic le plus important. Il vous dira quelles sont les étapes à suivre.

En général, il n’y a pas 36 solutions. Il saura vous conseiller.

Même si je ne suis pas médecin, je peux vous conseiller un traitement qui a marché pour moi et qu’on m’a recommandé.

J’ai appliqué de la glace sur la zone MOLLE irritée de mon oreille, où je sentais un gonflement.

Cela marche bien si l’oreille n’est pas extrêmement gonflée.

Vous devez cependant appliquer une pression pour que ce soit efficace.

Faites le pendant 15 à 25 minutes, idéalement juste après votre entrainement.

Je vous encourage d’ailleurs à le faire tous les jours, cela favorisera le dégonflement de votre oreille.

Pendant ce temps-là, éviter toute pratique, mais pour les plus mordus d’entre vous, mettez un casque qui isole complètement votre oreille.

La deuxième solution consiste à ponctionner le sang de votre oreille à l’aide d’un professionnel.

En d’autres termes, le médecin va pratiquer une légère incision pour drainer le surplus.

La ponction consiste à piquer votre oreille avec une aiguille et à enlever le sang accumulé dans votre oreille.

Vous vous en doutez, ce n’est pas très agréable.

Mais vous êtes le seul responsable : vous avez négligé votre oreille et vous n’avez pas porté de casque.

Pour ceux qui souhaitent faire cette opération eux-mêmes, vous prenez le risque de perdre votre oreille.

Vous êtes prévenus.

Evidemment, que ce soit avant ou après l’opération, il est déconseillé de faire le moindre sport qui solliciterait vos oreilles.

Comment éviter l’oreille de lutteur ?

Casque pour le JJB

Comme je le disais, porter un casque qui protège vos oreilles est la meilleure solution.

Les rugbymen le font, pourquoi pas vous ?

Je vous recommande de jeter un oeil sur le site Hadjime.com, ils ont de bons casques, notamment ceux pour la lutte, très abordables.

Il y a aussi ceux de Cliff Keen et d’Adidas qui sont de très bons casques, plus chers également.

Si vous avez d’autres bonnes marques à me recommander en commentaires, n’hésitez pas.

Si vous aviez un doute: je ne suis pas sponsorisé.

Dernières recommandations

Il est important de reconnaître les signes précoces d’une possible blessure aux oreilles, tels que la douleur, le gonflement ou la sensibilité.

En étant attentif à ces symptômes, les lutteurs peuvent prendre des mesures préventives immédiates pour éviter que la blessure ne s’aggrave.

Je vous conseille de palper vos oreilles à chaque entrainement, histoire de voir si une petite boule s’est formé ou non.

Si oui, c’est le moment d’investir dans un casque ou faire une pause dans vos entrainements, au risque de vous exposer aux conséquences ci-dessus.

Détail qui a son importance : pensez à entretenir et à laver votre casque de temps en temps.

Je parle du casque, mais c’est valable pour tout votre matériel de MMA (gants, protège-tibias, coudières, chevillières).

En plus d’être hygiénique (et donc de prévenir les bactéries et autres infections), cela va vous permettre de prolonger la durée de votre casque préféré.

Ce sera, à terme, plus confortable, évitant ainsi les mauvaises odeurs et des sensations désagréables.

Publications similaires